03.06.2022 - Bert Flossbach

China, het virus en de economie


China, het virus en de economie
[Translate to French (BE):]
[Translate to French (BE):]

Les sanctions de l'administration Trump avaient déjà montré la dépendance de la Chine vis-à-vis de la technologie occidentale. Le président Xi Jinping souhaite l'autosuffisance. Est-ce que cela fonctionne ?

Les objectifs de la Chine sur la voie d'une économie « indépendante » (si tant est qu'une telle chose puisse exister) sont ambitieux. D'ici 2025, elle doit par exemple couvrir elle-même au moins 70 pour cent de ses besoins en puces informatiques. A long terme, l'objectif est de disputer aux Etats-Unis leur place de leader dans ce domaine.

Lorsque Xi parle de « deux cycles », il fait référence au cycle économique international et au cycle économique national. Il s'agit de renforcer ce dernier afin de devenir moins dépendant des marchés d'approvisionnement et de vente internationaux. Contrairement à la Russie, la Chine est l'un des principaux débouchés pour de nombreuses entreprises occidentales. C'est un gage qui protège la Chine de sanctions de grande ampleur. Mais Xi doit veiller à ne pas compromettre son objectif déclaré de « common prosperity » - ou, selon l'expression de Ludwig Erhard, de « prospérité pour tous » - tout en s'efforçant de s'imposer.

La Chine pratique encore un commerce international de marchandises important, représentant plus de 30 pour cent du produit intérieur brut. Une rupture brutale des relations commerciales avec l'Occident serait donc extrêmement douloureuse pour les deux parties. Du point de vue chinois, le fait que de nombreuses entreprises dépendent encore de la technologie occidentale, même au-delà des puces informatiques, constitue un facteur aggravant.

Revers dans la lutte contre la pandémie

Pour Xi Jinping, la pandémie de Corona semblait être une bonne occasion de démontrer à ses compatriotes la supériorité du système chinois sur l'Occident en luttant avec succès contre le virus. En même temps, la pandémie lui a donné la possibilité de se couper de l'étranger et de poursuivre ses efforts d'autarcie. Des millions de touristes chinois n'emportent plus leur argent à l'étranger et des centaines de milliers d'étudiants sont rentrés chez eux.

A l'inverse, les étrangers partent en masse. Selon Jörg Wuttke, président de la Chambre de commerce européenne, le nombre d'expatriés a diminué de moitié environ depuis 2019. Il est donc aussi de plus en plus difficile pour les Chinois de se faire une image objective de l'étranger, qui a mauvaise presse dans la propagande chinoise.

L'attitude confiante de Xi Jinping ne correspond toutefois plus à la nouvelle réalité. La Chine, ancienne locomotive de la croissance économique mondiale, perd de sa vigueur. Le marché immobilier s'affaiblit, les prix à l'importation des denrées alimentaires et de l'énergie augmentent et la politique du « zéro covid » atteint ses limites. Le lockdown chaotique de Shanghai, la capitale économique de la Chine, est un signe d'impuissance. Une action prévoyante et efficace est différente.

La préservation de la face l'emporte sur la protection de la santé

Ni le parti ni les gouvernements provinciaux ne semblent avoir de plan B, ce qui devrait également décourager de plus en plus les investisseurs étrangers. De plus, une grande partie des Chinois de plus de 60 ans ne sont pas (ou pas complètement) vaccinés, car ils n'en ont pas vu l'utilité en raison du faible nombre d'infections. En outre, l'efficacité des vaccins chinois contre la variante omicron du coronavirus est très faible. L'autorisation et l'administration du vaccin BioNTech montreraient une domination indésirable de la recherche occidentale, ce qui nuirait également à la réputation de Xi Jinping.

Si la Chine persiste dans sa forme dogmatique et presque autodestructrice de lutte contre le Covid et impose une vague de lockdowns draconiens dans un nombre croissant de régions, le virus pourrait devenir la plus grande menace pour l'économie chinoise, l'objectif de « prospérité pour tous » et donc pour le président du parti lui-même. Mais il parvient encore à refiler la patate chaude aux gouvernements provinciaux, qui s'attirent le mécontentement de la population. Mais plus les provinces sont plongées dans le chaos, plus le gouvernement central risque de se retrouver sous le feu des critiques.

Une propagation du virus frapperait durement l'économie chinoise. Des pertes de production, un chômage de masse, une baisse de la consommation et une augmentation des faillites d'entreprises en seraient les conséquences immédiates. En raison de la taille de l'économie chinoise et de sa forte interdépendance avec le commerce mondial, cela aurait également des conséquences importantes pour l'économie mondiale. La Chambre de commerce européenne en Chine a annoncé il y a quelques jours une baisse de 40 pour cent des marchandises traitées dans le plus grand port de conteneurs du monde, à Shanghai, par rapport à la semaine précédente. Une interruption ou même une destruction de nombreuses chaînes d'approvisionnement ne freinerait pas seulement la croissance, mais accélérerait aussi encore la hausse des prix. En ce sens, la réponse à la question d'une éventuelle stagflation est étroitement liée à la politique de Corona du gouvernement chinois.

 

INFORMATIONS JURIDIQUES

Les informations et évaluations contenues ne représentent en aucun cas des conseils de placement. Les informations contenues et les avis, exprimés dans le présent document, sont des évaluations de Flossbach von Storch Invest S.A. au moment de la publication. Ils peuvent être modifiés à tout moment sans notification préalable. Les informations relatives à l’évolution des marchés reflètent l’avis et les futures attentes de Flossbach von Storch Invest S.A. Mais les évolutions effectives et les résultats peuvent fortement diverger des attentes. Toutes les informations ont été regroupées avec grand soin. La valeur de tout placement peut augmenter ou baisser et vous percevrez éventuellement moins d’argent que le montant investi.

Il ne s’agit pas d’une offre d’achat ou de souscription de titres. Ces informations ne constituent pas des conseils d’investissement ou d’autres recommandations. La valeur d’un placement peut fluctuer à la baisse ou à la hausse et il se peut que vous ne receviez pas le montant investi. Avant de faire un placement, vous devriez en parler à votre conseiller.

Le présent document est soumise au droit d‘auteur, au droit des marques et au droit de propriété industrielle. La reproduction, la diffusion, la mise à disposition pour consultation ou la mise en ligne (transfer vers d‘autres sites Internet) de tout ou partie de la vidéo, sous forme modifiée ou non, n‘est autorisée qu‘avec l‘autorisation écrite préalable de Flossbach von Storch Invest S.A. L‘étendue de l‘autorisation doit alors être respectée et une référence doit être faite à l‘origine de la reproduction et aux droits de la Flossbach von Storch Invest S.A.

© 2022 Flossbach von Storch Invest.  Tous droits réservés.