Li­gnes di­rectri­ces de la stra­té­gie de pla­ce­ment


Une stratégie de placement doit suivre des règles et des principes clairs. Chez Flossbach von Storch, il existe cinq postulats selon lesquels s’orientent nos décisions de placement. Nous avons regroupé les termes sous forme d’un pentagramme : le pentagramme Flossbach von Storch.

Le postulat le plus important est sans doute la notion de « diversification » : ceux qui souhaitent conserver et développer leur fortune à long terme n’ont sans doute pas d’autre choix que de la répartir intelligemment entre différentes catégories de placements, de titres et de devises. Ainsi, les investisseurs peuvent réduire leurs risques.

La « flexibilité » est synonyme de capacité à manœuvrer : en effectuant des placements rapportant des intérêts à long terme, on expose sa fortune à la dépossession rampante. De plus, on ne peut profiter des opportunités qui apparaîtront forcément dans d’autres secteurs.

La « qualité » d’un placement est également très importante : en particulier à une époque marquée par l’incertitude, les investisseurs doivent prêter attention à la substance d’un placement, au montant des bénéfices engrangés à long terme et surtout à leur prévisibilité. Au contraire, les paris sur des tendances à court terme sont peu prometteurs.

Des dettes trop importantes sont la cause la plus fréquente des faillites d’entreprises, d’États et également de particuliers. Par conséquent, les investisseurs ne doivent pas perdre de vue leur propre « solvabilité », mais également celle des vendeurs d’actions ou d’obligations. C’est pourquoi une évaluation autonome de la solvabilité, au-delà des analyses des agences de notation, est indispensable.

Le cinquième postulat est la notion de « valeur ». Warren Buffet a dit que le prix était ce qu’on payait tandis que la valeur était ce que l’on recevait en échange. Les actions d’entreprises de qualité justifient un prix plus élevé que les actions d’entreprises moyennes.