27.05.2022 - Bert Flossbach

Sans actions, rien ne va plus


Sans actions, rien ne va plus

L'inflation atteint des niveaux considérables - et devrait perdurer. Le rôle que peuvent jouer les actions dans la protection du patrimoine.

Les prix augmentent à un rythme qui n'avait plus été observé depuis des décennies. En avril, les prix à la consommation dans la zone euro ont augmenté de 7,5 pour cent par rapport à la même période de l'année précédente, selon l'autorité statistique Eurostat. Pour les épargnants, la hausse de l'inflation signifie la perte de valeur de leurs avoirs - si le taux d' intérêt (comme c'est le cas actuellement) est largement inférieur au taux d'inflation. Le taux d'intérêt réel est donc négatif.

Mais cela ne s'applique pas forcément à toutes les classes d'actifs. Ainsi, l'inflation est souvent décrite comme "l'amie des actions". Mais ce n'est pas aussi simple que cela. Cette affirmation n'est vraie qu'à deux conditions :

  1. le bénéfice de l'entreprise, c'est-à-dire le produit du chiffre d'affaires par la rentabilité du chiffre d'affaires, doit croître au moins au même rythme que l'inflation. Pour cela, l'entreprise doit être en mesure de défendre sa marge, c'est-à-dire de répercuter l'augmentation des coûts sur les clients sans que cela entraîne une baisse des ventes.
  2. La valorisation de l'entreprise ou de l'action ne doit pas être mise sous pression par une forte hausse des taux d'intérêt.

Même si l'évolution des bénéfices des entreprises ne dépend pas dans la même mesure de l'évolution économique générale, celle-ci est un bon indicateur des bénéfices de l'ensemble du marché des actions.

Or, le ciel conjoncturel s'est récemment assombri. Aux conséquences directes et indirectes de la guerre en Ukraine s'ajoute la situation difficile de la Chine, qui a représenté une part importante de la croissance économique mondiale ces dernières années.

L'impact à moyen et long terme sur l'économie chinoise et les chaînes d'approvisionnement mondiales dépendra de la durée et de l'ampleur du lockdown et des mesures prises par le gouvernement chinois. Ils auront un effet négatif sur la croissance économique mondiale, au moins au cours des prochains trimestres. Il en va de même pour la guerre en Ukraine et son impact sur les chaînes d'approvisionnement et les prix des matières premières.

Pénurie de liquidités

La baisse du pouvoir d'achat due à la hausse des prix de l'énergie obligera les consommateurs à économiser ailleurs ; car un dollar (ou un euro) ne peut être dépensé qu'une seule fois. Dans la phase initiale de la pandémie, les pertes de revenus ont été généreusement compensées par l'État. Il reste à voir dans quelle mesure il en va désormais de même pour les dépenses énergétiques plus élevées.

L'allocation énergétique et les subventions pour les personnes à faibles revenus peuvent tout au plus compenser les dépenses supplémentaires à court terme. Un renchérissement prolongé de l'énergie prive les consommateurs d'argent à long terme et pourrait peser sur le moral des consommateurs. Compte tenu des risques géopolitiques, cela vaut également pour le climat d'investissement des entreprises.

Toutes les entreprises ne parviennent pas à faire croître leur chiffre d'affaires et leurs bénéfices au même rythme que l'inflation élevée, d'autant plus qu'elles ne peuvent souvent répercuter la hausse des prix des intrants qu'avec un certain retard. D'autres, en revanche, utilisent l'argument de la hausse des coûts pour augmenter les prix de manière disproportionnée ou peuvent, en raison de leur position sur le marché, adapter les prix à intervalles réguliers sans rencontrer beaucoup de résistance. Dans les domaines où l'offre est limitée, comme les voitures, des rabais sont accordés. Certains fabricants ont fait de la pénurie de semi-conducteurs une vertu et ont revalorisé leur mix de ventes vers des modèles plus chers.

La sélection des titres prend de l'importance

Malgré les risques géopolitiques et les problèmes actuels de la chaîne d'approvisionnement, nous pensons que les actions restent la classe d'actifs la plus attractive à long terme. Toutefois, les bénéfices élevés des années précédentes ne doivent pas être projetés dans l'avenir, car la marée ne soulève plus tous les navires.

La sélection de titres individuels devient de plus en plus importante, et la situation météorologique générale exige plus que jamais de se concentrer sur la qualité. Par là, nous entendons des entreprises à forte résilience bénéficiaire qui, grâce à une bonne gestion, parviennent à piloter leur activité avec succès et à se développer même dans des eaux difficiles.

Ce qui compte, ce sont les perspectives à long terme des entreprises, indépendamment des perturbations temporaires de l'économie et des marchés financiers. Nous mettons l'accent sur les entreprises américaines qui réalisent une part importante de leurs bénéfices aux États-Unis et qui ont prouvé leur qualité de manière impressionnante par le passé. La part relativement élevée de dollars américains qui résulte de cette sélection d'actions est pour nous une diversification judicieuse des devises. Historiquement, le dollar américain s'est régulièrement révélé être une valeur refuge et a également contribué à la robustesse de nos portefeuilles lors de la récente crise.

Pour pouvoir maintenir les quotas d'actions à un niveau élevé face au manque d'alternatives intéressantes, une diversification judicieuse est nécessaire. Elle offre une protection contre des pertes de valeur durables et une participation au potentiel de croissance d'entreprises de qualité supérieure à la moyenne dans différents secteurs. Enfin, la valorisation des titres doit être raisonnable. Des récits sur un fantastique potentiel de croissance, qui semblent justifier n'importe quelle évaluation, ne peuvent pas remplacer une analyse approfondie. En outre, la valorisation devrait également offrir un tampon en cas de nouvelle hausse des rendements obligataires.

 

INFORMATIONS JURIDIQUES

Les informations et évaluations contenues ne représentent en aucun cas des conseils de placement. Les informations contenues et les avis, exprimés dans le présent document, sont des évaluations de Flossbach von Storch Invest S.A. au moment de la publication. Ils peuvent être modifiés à tout moment sans notification préalable. Les informations relatives à l’évolution des marchés reflètent l’avis et les futures attentes de Flossbach von Storch Invest S.A. Mais les évolutions effectives et les résultats peuvent fortement diverger des attentes. Toutes les informations ont été regroupées avec grand soin. La valeur de tout placement peut augmenter ou baisser et vous percevrez éventuellement moins d’argent que le montant investi.

Il ne s’agit pas d’une offre d’achat ou de souscription de titres. Ces informations ne constituent pas des conseils d’investissement ou d’autres recommandations. La valeur d’un placement peut fluctuer à la baisse ou à la hausse et il se peut que vous ne receviez pas le montant investi. Avant de faire un placement, vous devriez en parler à votre conseiller.

Le présent document est soumise au droit d‘auteur, au droit des marques et au droit de propriété industrielle. La reproduction, la diffusion, la mise à disposition pour consultation ou la mise en ligne (transfer vers d‘autres sites Internet) de tout ou partie de la vidéo, sous forme modifiée ou non, n‘est autorisée qu‘avec l‘autorisation écrite préalable de Flossbach von Storch Invest S.A. L‘étendue de l‘autorisation doit alors être respectée et une référence doit être faite à l‘origine de la reproduction et aux droits de la Flossbach von Storch Invest S.A.

© 2022 Flossbach von Storch Invest.  Tous droits réservés.